17 juillet 2008

Diesel et particules -la piece est-elle tombee?

Comme je l'ecrivit en 2005, le Le diesel n'est pas forcement aussi propre que l'on dit. Les reglementations actuelles (bonus-malus, etc) se concentrent sur les emissions de CO2, ce qui favorise les vehicules au mazout. L'idee est de limiter les rejets pour lutter contre le rechauffement climatique.

Cependant, la chasse au CO2 a ceci de pernicieux qu'elle accroit les emissions... de particules fines. Mais il semble que la piece soit finalement tombee. Dans cet article, la ministre de l'ecologie s'en inquiete:
Auto Plus - Actus : Pollution: Quid des particules fines?

Or s'il n'est pas avere que le rechauffement climatique soit reversible, l'impact des particules sur la sante est lui prouve.

"La surmortalité liée à la pollution particulaire serait évaluée "à plus de 300.000 morts prématurées en Europe, chaque année".



C'est donc les ours polaires contre nos enfants...

PS: j'ecoutais aujourd'hui et apres avoir ecrit ce post, l'excellente chronique de Denis Astagneau sur Le retour de la vignette: parti d'un bonus/malus fiscalement neutre, on assiste en fait au retour de la vignette automobile. C'est assez ironique: la vignette a ete supprimee par Jospin juste avant qu'il perde les elections (mais seulement pour les particuliers, nos enarques et autres fonctionaires ayant une idee toute relative de la simplification) et avant la canicule. Or la vignette a ete creee apres la guerre pour financer l'aide aux vieux dans le besoin (pardon pour l'oxymoron malheureux), l'Etat s'est retrouve lui meme dans l'impossibilite de financer le plan canicule. Donc pour installer la clim dans les maisons de retraites (je crois?), il a ete decide de travailler la Pentecote, etc... Bref, cafouillages en series ou non sur la vignette, il n'en reste pas moins que l'automobiliste reste une vache a lait.
Pour revenir a nos chevaux vapeurs, Denis le susnome fait justement remarque que le bonus-malus incite a acheter des petites voitures diesel, celles la meme qui tombent typiquement dans le seuil de non-rentabilite (une citadine fait rarement plus des 30.000 km moyens qui rendent le diesel competitif par rapport a l'essence) qui emettent donc plus d'oxyde azote (NO2), de particules (car il est rare que les citadines aient des FAP) et de CO (monoxyde de carbone), deux gaz nocifs pour la sante. Alors que le CO2 ne nuit pas aux humains...

Tags: , , , , , , , , ,

3 commentaires:

Anonyme a dit…

toutes la difficulté réside dans le fait de trouver un équilibre ! Le CO2 est nocif pour la planète (effet de serre etc...) donc indirectement pour nos poumons.
Ceci étant, le problème du diesel en France est qu'il n'est pas assez cher . Ben oui, sinon les constructeurs autos ne commercialiseraient pas autant de modèles, incités qui plus est par le système de bonus malus (pas trop suivi ça, mais ça a l'air d'être un e fois de plus hyper mal ficelé).

Ludovic Windsor a dit…

Salut Anne O'Nym,

"Le CO2 est nocif pour la planete et donc indirectement pour nos poumons."

Vraiement?

Je ne vois pas bien le raccourci la: on peut taxer autant les automobilistes que l'on veut, si l'on arrete pas de faire de l'electricite a partir de charbon (en Chine, en GB, aux USA...), de faire du ciment, de manger du boeuf, etc, on n'a que peu de chances d'arreter les changement climatiques: les transports contribuent pour seulement 14% des emissions. Lire mon post en anglais sur la question: Focussing on CO2: good for bears, bad for humans?.

De surcroit, il n'est pas prouve que d'arreter d'emettre du CO2 arrete ces changement climatiques (qui eux sont averes).

Anonyme a dit…

C'est ce que je voulais dire : le probleme des emissions de CO2 ne peut être circonscrit aux transports. Il est donc nocif pour l'humain d'une façon générale, et ses sources de production sont multiples.
vaste sujet !